23juin2017

Publicité

 
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 44

Un été trop mortel de la série Les Nombrils à paraître le 4 octobre

25 septembre 2013 J'aime le livre
Maryse Dubuc et Marc Delafontaine, les auteurs québécois de la série "Les Nombrils" seront de passage à Paris le vendredi 4 octobre, jour de parution du 6ème tome : "Un été trop mortel". Ils seront pour l'occasion en dédicace à la Fnac Montparnasse de Paris.
ete-mortelMarc Delafontaine est né le 9 octobre 1973 à Sherbrooke (Québec, Canada). Marc Delafontaine a étudié en Arts plastiques avant de se lancer à son compte. Il a longtemps travaillé dans le dessin animé, que ce soit pour du clean-up, du layout-posing ou du storyboard. Il a également illustré quelques livres jeunesse et publié de courtes histoires de bande dessinée dans quelques magazines et collectifs québécois. Il illustre maintenant la série Les Nombrils éditée en albums aux éditions Dupuis, tout en collaborant de près avec Maryse au niveau du scénario. Delaf et Dubuc forment un couple dans la vie comme dans la création. 

Maryse Dubuc est née le 21 octobre 1977, à Sherbrooke, au Québec. Maryse a étudié en Lettres françaises avant de s’inscrite à l'UQAM au baccalauréat en communication. Elle a publié des romans et livres jeunesses chez divers éditeurs québécois (Bayard Canada, Pierre Tisseyre, Vents d'Ouest) avant de s'attaquer à la scénarisation de la série "Les Nombrils", maintenant traduite en néerlandais et prépubliée dans une demi-douzaine de magazines français, québécois et belges, dont Spirou. Maryse Dubuc a reçu, pour "Les Nombrils", le Prix du meilleur scénariste décerné lors de la 6e édition des Joe Shuster Awards organisé à Toronto en juin 2010.

Résumé
Pour Vicky, l’été s’annonce plutôt bien : vacances, soleil et plage. Mais surtout, surtout, elle a un nouveau voisin hyper canon. Et pour une fois, elle sent qu’elle a sa chance. Elle en oublierait presque que Jenny lui fait toujours autant d’ombre quand il s’agit de draguer des surfeurs musclés ou que Karine est bien trop occupée à répéter avec le groupe de musique d’Albin pour passer du temps avec elle… Et puis, catastrophe : dénoncée pour tricherie par un camarade de classe, elle se voit obligée par son père d’intégrer un camp d’anglais. Elle laisse ainsi le champ libre à Rebecca, sa grande sœur, qui s’intéresse également de très près au beau James. Vicky va passer d’atroces semaines dans ce camp où la seule fille de son âge est la sœur de James, Mégane, une insupportable peste gothique. Pour sa première grande histoire d’amour, Vicky pouvait rêver mieux. Sans compter qu’un tueur en série rôde toujours dans la chaleur de la nuit…

Écrit par 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

leftPortail participatif sur l'actualité littéraire et la passion du livre : critiques, sélections de livres et d'écrivains, interviews, inédits, dossiers…

Partenaires

Mentions légales

Newsletter