11décembre2018

Publicité

 

Prix littéraires: c'est Noël avant l'heure

5 novembre 2012 J'aime le livre
Depuis plusieurs semaines les lecteurs peuvent choisir des livres récompensés par de nombreux prix tels que le prix de la Fnac, de Jean Giono, de Sade, de Franz Hessel, de l'Académie française ou le 2 novembre dernier, le prix BibliObs de la première phrase attribué à Jacques Braunstein. Mais ne fermez pas vos agendas, d’autres prix arrivent et sont à noter !

prix-livreLundi 5 novembre 2012 : Prix Femina et Prix Virilo
Les dames, jury du Femina, ont rendez-vous à l'hôtel Crillon (Paris). Elles ont dans leur liste, cinq romans français, quatre romans étrangers et cinq essais. Une rumeur insistante dans les romans français veut que les dames du Femina choisissent « le Sermon sur la chute de Rome » de Jérôme Ferrari (aux éditions Actes Sud). Pour les ouvrages étrangers, Julie Otsuka, l'Américaine d'origine japonaise, est donnée favorite avec « Certaines n'avaient jamais vu la mer » (aux éditions Phébus). Pendant ce temps, les jurés du prix Virilo profiteront, comme le veut désormais leur tradition, de la proclamation du Femina pour annoncer également leurs lauréats 2012.

Mardi 6 novembre 2012 : Prix Médicis
Patrick Deville, favori et sélectionné pour le Prix Médicis devra faire attention à ses concurrents. On compte six romans français devant lui, parmi lesquels se trouve le «"Oh..."» de Philippe Djian (aux éditions Gallimard). Un concurrent de taille selon les pronostics. Pourquoi ? D'abord parce qu'il n'a jamais eu de prix littéraire d'automne, ensuite parce que cela permettrait à Gallimard de ne pas quitter la saison bredouille. Du côté des romans étrangers, les jurés auront fort à faire pour se mettre d'accord : car du roman autobiographique de Margaux Fragoso à celui de Salman Rushdie en passant par le «Coupables» de Ferdinand von Schirach, ce ne sont pas les bons livres qui manquent dans l’excellente sélection de six ouvrages. Même difficulté avec les six essais retenus à ce jour: on y trouve aussi bien l'excellente «Autobiographie des objets» de François Bon (aux éditions Seuil) que l'imposant « Congo » de David Van Reybrouck (des éditions Actes Sud) et la remarquable «Lanterne magique de Molotov» de Rachel Polonsky (aux éditions Denoël).

Mercredi 7 novembre 2012 : Prix Goncourt et Renaudot
Comme toujours, un mouvement de foule se fait sentir dans le restaurant parisien Drouant, vers 13h. C'est dans leur « cantine » que les membres de l'Académie Goncourt vont dire s’ils donnent le Goncourt 2012 à Patrick Deville pour « Peste & choléra ». Ils lui préfèreront peut-être Jérôme Ferrari, Joël Dicker ou Linda Lê. Mais le grand favori du Renaudot, semble surtout Vassilis Alexakis, avec « l'Enfant grec » (aux éditions Stock). Non seulement le livre est somptueux, mais le récompenser serait aussi une manière de saluer le travail de son éditeur, Jean-Marc Roberts.

Jeudi 8 novembre 2012 : Prix Décembre et Prix Flore
Christine Angot a déjà reçu (avec déception) le prix Sade il y a quelques semaines avec « Semaine de vacances » (aux éditions Flammarion). Le prix Décembre doté de 30.000 euros par Pierre Bergé, lui redonnera certainement le sourire. Frédéric Beigbeder de son côté a invité le gotha parisien pour décerner le prix de Flore à l'un des six romanciers sélectionné. L'idée est, pour ce prix, de récompenser un auteur qui aurait besoin d'encouragements. Deux Anne sont en piste (Berest et Serre), mais aussi Aurélien Bellanger, dont « La théorie de l’information » n'est pas exactement passé inaperçu cet automne. Une chose est sûre : au Café de Flore, les serveurs se préparent à vivre une soirée éprouvante.

Écrit par 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

leftPortail participatif sur l'actualité littéraire et la passion du livre : critiques, sélections de livres et d'écrivains, interviews, inédits, dossiers…

Partenaires

Mentions légales

Newsletter