20janvier2019

Publicité

 
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 59

"On/Off", l'expérience de Ollivier Pourriol "dans la télé"

10 juin 2013 J'aime le livre
Qui possède une télévision connaît "Le Grand Journal", l'émission phare de Canal+, diffusée en clair en "access prime time" dans le jargon télévisuel, c'est à dire à l'heure où la population active rentre du travail et a besoin de se relaxer devant le poste. En 2011, Ollivier Pourriol, écrivain, professeur de philosophie et conférencier y est engagé en tant que chroniqueur littéraire. Dans "On/Off", l'auteur revient sur cette expérience singulière.

On-offLes médias se sont vite emparés de la nouvelle. Quand un ancien chroniqueur décide de sortir un livre sur l'émission à laquelle il a participé, on se précipite dessus à la recherche des petites phrases, des critiques acerbes et des anecdotes sordides. Et puis ensuite on fustige un homme qui "crache dans la soupe"… S'attaquer à une telle émission, dont les producteurs se targuent qu'elle serait "statutaire", n'est a priori pas une mince affaire. C'est sans compter le talent d'Ollivier Pourriol.

Certes, l'auteur n'est pas tendre avec ceux qui l'ont engagé. Mais, comme c'est indiqué en première de couverture, l'ancien chroniqueur nous propose avant tout une comédie, constituée essentiellement de dialogues qui mettent en lumière le fonctionnement de l'émission, une véritable machine de guerre.

Dès son arrivée dans l'équipe, on l'appelle "le philosophe". Un surnom qui marque d'ores-et-déjà le décalage entre lui et le principe même de l'émission : l'instantané. La série "Bref", qui faisait l'apologie du mec tristement normal, un peu loser, a d'ailleurs été diffusée pendant la même saison sur Canal +. On est donc loin de la pensée, de la lecture, et de la formulation de critique. Au lieu de ça, Le Grand Journal préfère la prise de parole (on réfléchit après), la respiration du livre (on peut lire la page 100 pour faire croire qu'on a bien fait ses devoirs), et le tacle gentil. Ce n'est définitivement pas le monde d'Ollivier Pourriol. Mais intéressé par l'expérience et séduit par un gros chèque, le voilà parti pour l'aventure.

Au fur et à mesure des émissions, les promesses de chronique quotidienne ou hebdomadaire disparaissent, et le gouffre du vide grossit. Pourriol se met doucement en Off... à moins que ce ne soient les rédacteurs qui s'en soient chargé à sa place. Il devient un "héros" lorsqu'il fait le lapsus d'interpeller Christine Boutin "Madame Boudin", apparaissant au zapping et dans le bêtisier de TF1. Mais point de super-pouvoir pour convaincre les rédacteurs de l'émission que le contenu n'est pas l'ennemi de la télévision ou que parler de poètes morts n'est pas forcément excluant.

Avec On/Off, Ollivier Pourriol prend clairement sa revanche sur la télévision. Dans son livre, l'auteur nous cite Prévert et nous parle de Cendrars, de Desnos et des autres. On le sent à l'aise à l'écrit, en phase avec lui-même, enfin, après une année où ni lui ni ses proches ne le reconnaissaient.

La forme (une suite de dialogues, où il n'est pas toujours précisé qui parle) est un peu étrange au début. Pourquoi serait-ce au lecteur de faire l'effort de deviner qui parle ? Mais au fil des lignes on oublie cette contrainte, et on se laisse porter par les réflexions de Pourriol, qu'il partage avec ses amis, et on se laisse surprendre par des phrases prononcées par telle ou telle personne de l'équipe. Simplement, on rit devant l'absurde de certaines situations.

C'est ce qu'on peut vraiment apprécier dans ce livre : il tient sa promesse. Pas celle de se livrer à un "Grand Journal Bashing", mais celui d'être une vraie comédie, sous forme de dialogues. Et puis il y a la promesse de tout livre qu'on ouvre : celle d'être une entité, un ouvrage qui suffit à lui-même. Une fois qu'on a lu ce livre, on ne sait plus trop quoi demander à Ollivier Pourriol. Pourquoi ne pas avoir quitté l'émission en cours de route ? La réponse est dans le livre. Pourquoi ce livre sous forme de dialogues ? La réponse est dans le livre. Pourquoi avoir écrit ce livre ? La réponse est dans le livre. Ce ne sont plus des questions que l'on veut poser, mais de longues discussions qu'on aimerait avoir avec "le philosophe". 


Écrit par 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

leftPortail participatif sur l'actualité littéraire et la passion du livre : critiques, sélections de livres et d'écrivains, interviews, inédits, dossiers…

Partenaires

Mentions légales

Newsletter