14décembre2017

Publicité

 
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 44

L'ami qui a défié De Gaulle : Jacques Soustelle

7 mai 2015 J'aime le livre
La vie de Jacques Soustelle est un roman, un roman d'aventure. Elle se confond avec l'histoire de la France du XXe siècle qu'il a contribué à écrire. Un étudiant bardé de diplômes. Un ethnologue philosophe à la découverte des Aztèques et de la mixité des cultures, qui deviendra académicien.

de-gaulle2Un résistant de la première heure au service d'un général qu'il ne connaissait pas et de la France libre. Un influent patron des services secrets. Un ministre, à plusieurs reprises. Un des tombeurs de la IVe République et l'un des acteurs majeurs du retour au pouvoir de De Gaulle en 1958. Pourtant, les choix du général de Gaulle pour l’avenir de l’Algérie sont pour lui une profonde déception. Jacques Soustelle entre en conflit avec le général et se positionne pour une Algérie française. Il est alors démis de ses fonctions gouvernementales le 5 février 1960. Il quitte ensuite le mouvement gaulliste de l’UNR en raison de ses positions sur l’Algérie française. Le 18 décembre 1961, après une conférence de presse dans laquelle il expose ses convictions pro-OAS, son action en faveur du maintien de l’Algérie au sein de la République française le conduit à être poursuivi pour atteinte à l’autorité de l’État. Il part en exil pour l’étranger et un mandat d’arrêt est lancé contre lui (il sera gracié en 1968).

L'ami, le fidèle de près de vingt ans, a défié le Général sur l'avenir de l'Algérie. Malheur au vaincu, exilé, paria d'une république naissante, chevalier errant pendant sept longues années. Considéré fasciste par les uns, resté fidèle à ses idées et aux engagements de la France pour les autres, il sera oublié, y compris des livres d'histoire. L'ouvrage retrace, à partir de témoignages recoupés et consignés, le chemin que Soustelle a emprunté. Il raconte aussi comment, en 1965, l'exilé a sauvé la vie de Charles de Gaulle et nous révèle que, contrairement aux affirmations gaullistes et médiatiques de l'époque, Jacques Soustelle n'a jamais été jugé, donc jamais condamné et n'a pas eu à être amnistié.

Issu d’une famille protestante, Jacques Soustelle a fait ses études à Villeurbanne, puis à Lyon. Il intègre à l’âge de 17 ans l’École normale supérieure. Il est diplômé d’ethnologie en 1930, professeur agrégé de philosophie (reçu premier en 1932) et docteur ès lettres (1937). Il étudia la vie des indiens Lacandons et la survivance de la civilisation maya dans le monde contemporain. Il fut nommé sous-directeur du musée de l'Homme par Paul Rivet en 1938 et chargé de cours au Collège de France, à l’École nationale de la France d'outre-mer, ainsi que professeur à l’École des hautes études en sciences sociales à partir de 1951.

Écrit par 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

leftPortail participatif sur l'actualité littéraire et la passion du livre : critiques, sélections de livres et d'écrivains, interviews, inédits, dossiers…

Partenaires

Mentions légales

Newsletter